Les Terrasses de l'Image : le cadre du restaurant

Le cadre du restaurant Les Terrasses de l'Image Le cadre du restaurant Les Terrasses de l'Image

Un pied dans le septième art, la tête dans les étoiles...

En lieu et place de l'ancien cinéma des Variétés de Saint-Rémy, l'Hôtel de l'Image, corps et âme voués aux beautés photographiques, déroulerait le tempo de ses journées comme la pellicule du film de vos envies. Côté rue, passée l'imposante façade néo-classique, lever de rideau sur un univers insoupçonné.

Modernité d'une architecture revue par Roland Paillat, décor de verdure accroché aux Alpilles, on s'apprête à y tourner les plus belles scènes de l'art de vivre sous le soleil du Sud.

Exit les stars et les flashs qui crépitent, vous êtes la vedette d'un scénario dont bien-être et simplicité sont les fils conducteurs !

Que vous sortiez de l'une des chambres de l'hôtel, baignée de lumière ou obscurcie par des claustras façon studio photo ou de la cabane d'écriture haute perchée, que vous veniez goûter aux délices de la cuisine du restaurant ou vous détendre version lounge... La caméra vous suit... Lumière, moteur !


En panoramique, Les Terrasses de l'Image, le nouveau restaurant cour de jeu du talentueux chef Christophe Chiavola.

Dedans, conquis par la beauté de salons et tables version positif-négatif, dehors, au son des cigales et du doux clapotis de l'eau des bassins, zoom avant sur des assiettes à tendance locavore, assemblées comme un hommage au monde végétal environnant, comme une ode à l'essence même du produit. Les bouches s'entrouvent, les paupières s'inclinent de plaisir, le silence se fait.

Hors champ, fondu enchaîné sur un parc paysager planté de sculptures d'artistes, de chemins d'eau, de bassins miroirs et d'un labyrinthe de charmilles qui aurait inspiré Helmut Newton et ses muses dénudées. En contre-plongée, le chef, agenouillé, cueille nonchalamment capucines et bourraches en son potager.